Hameau de Sainte-Foy - 21121 VAL-SUZON   •   Tél. : 03.80.52.03.30

SIRET 884 246 414 00012 - APE 5610A - TVA FR35 884 246 414

L'Auberge de Sainte-Foy vous accueille depuis au moins le XIIème siècle en plein cœur de la Petit Suisse Bourguignonne qu'est la forêt d'exception de Val-Suzon.

La source de Cavanni...  La combe de Goa...
Il semblerait que nos ancêtres s'étaient installés dans ce petit coin de paradis pour notamment élever des lapins de Bourgogne dès le IXème siècle, voire même au temps des gallo-romains, sur la route de Dijon à Troyes et Paris ...

Dans la vallée, Chevigny (Cavinni) au bord du Suzon et la colline de Goies (Goa) sont les seuls lieux habités entre Val-Suzon et Messigny-et-Vantoux à cette époque.

Mais la vie de ces lieux va vivre un développement inattendu.

En 1086, Guy Comte de Saulx donne Chevigny et Goies à l'Abbaye de Conques qui s'installera avec la relique de Sainte Foy, sur la colline jusque vers 1131, avant de redescendre dans la vallée à Chevigny,

Au pied du moulin, ils bâtissent un prieuré, et un meix avant d'abandonner, vers le début du XVème siècle, les lieux qui étaient la proie quasi quotidienne des voleurs.

Le hameau et la source porteront désormais le nom de la Sainte : Chevigny-Saint-Foy.

Le moulin avec son écurie est alors le passage obligé pour tous les autochtones qui doivent y faire moudre leur blé sous peine d'amende ! Mais c'est aussi une halte pour les voyageurs et les pèlerins.

Grâce à la source de Chevigny, pour moudre le blé la meule de pierre est actionnée par une retenue d'eau en amont du moulin qui assure la pression suffisante pour faire tourner la roue sous le moulin.

L'eau est ensuite dirigée vers le vivier, où les truites se prélassent, avant de repartir par le bief vers le Suzon.

Les moines revinrent vers 1487 et le pèlerinage va reprendre une ampleur importante sous l'impulsion de la Sainte-Chapelle de Dijon.

Des milliers de pèlerins vont venir prier surtout pour la fête patronale du 6 octobre. C'est l'âge d'or !

Le hameau sera ainsi préservé et le moulin tournera pendant tous ses siècles jusqu'à la Révolution.

A partir du XIXème siècle, le pèlerinage sera petit-à-petit oublié et le moulin devra faire face à la concurrence d'autres moulins plus proches de Val-Suzon et de Messigny-et-Vantoux.

Malgré un édit en 1870 obligeant les villageois à venir moudre leur blé au Moulin de Sainte-Foy, les guerres qui suivront anéantiront tout espoir de reprendre une activité normale.

Les guerres mondiales ne permettront pas non plus au moulin de poursuivre son activité.

Une page importante se tourne... 
Le Moulin devient pendant ce XXème siècle une Auberge et le restera jusqu'à aujourd'hui.

Des dernières décennies, deux personnages ont fait la réputation de cette Auberge de Sainte-Foy, M. Patrick Seuriot, qui était maître saucier et M. Nicolas Robardet qui a mis en valeur les truites du vivier.

Merci à tous ceux qui ont fait l'histoire de ce lieu exceptionnel, et avec vous, continuons de le faire vivre !

D'un Moulin à une Auberge

aubergedesaintefoy21121 aubergedesaintefoy@orange.fr